50

L’ÉGALITÉ AU PARLEMENT

L’EUROPE GARANTIT L’ÉGALITÉ DES GENRES

L’égalité entre les femmes et les hommes est l’un des objectifs de l’Union européenne. Avec le temps, la législation, la jurisprudence et des modifications des traités ont contribué à renforcer ce principe et son application dans l’Union. Le Parlement européen a toujours été un fervent défenseur du principe de l’égalité entre les femmes et les hommes.

Le principe selon lequel les femmes et les hommes doivent percevoir un salaire égal pour un travail égal est inscrit dans les traités européens depuis 1957. L’Union peut agir dans le champ plus large de l’égalité des chances et de l’égalité de traitement en matière d’emploi et de travail, et proposer dans ce cadre des actions visant à renforcer la position des femmes. En outre, l’Europe peut lutter contre toutes les formes de discrimination, dont les discriminations fondées sur le sexe.

Très souvent, les démarches prises au niveau européen ainsi que les arrêts de la Cour de Justice européenne sont allés plus loin que ne le prévoyaient les législations et, surtout, les réalités nationales. Pendant des années, des directives européennes ont permis de mettre les femmes sur un pied d’égalité avec les hommes au niveau de la sécurité sociale, de l'égalité de traitement dans l'emploi ou bien contribué à renforcer les droits des femmes enceintes.

DES ACTIONS CONCRÈTES

Dernièrement, ce cadre a été renforcé par plusieurs initiatives, par exemple :

- Pour 2018, 36 millions € du budget européen ont été affectés pour promouvoir la non- discrimination et l’égalité. - Le Parlement européen et le Conseil ont créé un Institut européen pour l’égalité entre les femmes et les hommes, qui a son siège à Vilnius (Lituanie) et dont l’objectif général est de contribuer à la promotion de l’égalité entre hommes et femmes et de la renforcer en intégrant la question du genre dans toutes les politiques européennes et nationales. - L’adhésion de l’Union européenne à la convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique (convention d’Istanbul) est en route et devrait être approuvée par le Parlement européen.

ÉGALITÉ AUSSI POUR LES ÉLECTIONS

L’égalité doit jouer aussi au niveau politique.

En janvier dernier, le Parlement européen a appelé les partis politiques à veiller à ce que leurs candidats aux élections au Parlement européen en 2019 représentent les femmes et les hommes de manière équilibrée, au moyen de listes « alternées » ou d’autres méthodes équivalentes comme les listes paritaires.

En même temps le Parlement s’est prononcé en faveur d’une représentation équilibrée des candidats aux postes de décision pour le prochain mandat (Président, vice-président, Président des commissions, etc.).

 

LE PARLEMENT EUROPÉEN ET LE SOUTIEN DE LA POLITIQUE D’ÉGALITÉ DES CHANCES

Les directives européennes établissent des standards qui protègent les 500 millions d’européens – femmes et hommes.

Le Parlement européen joue un rôle très important dans le soutien de la politique d’égalité des chances, particulièrement au travers de sa commission des Droits de la femme et de l’égalité des genres (FEMM). Dans le domaine de l’égalité de traitement sur le marché du travail, le Parlement statue conformément à la procédure législative ordinaire (codécision), par exemple sur un meilleur équilibre femmes-hommes parmi les administrateurs non exécutifs des sociétés cotées en bourse. De plus, le Parlement contribue à l’évolution générale de la politique d’égalité femmes- hommes en rédigeant des rapports d’initiative et en appelant l’attention d’autres institutions sur des questions spécifiques, notamment la lutte contre les violences faites aux femmes ou bien l’émancipation des femmes et des filles dans le domaine numérique.

LA REPRÉSENTATION DES FEMMES AU PARLEMENT EUROPÉEN

Des avancées importantes ont été entreprises dans ce contexte : au fil des années, le pourcentage de femmes députées au Parlement européen a augmenté.

De 1952 jusqu’aux premières élections en 1979, seulement 31 femmes ont été députées. En 1979, après les premières élections au suffrage universel direct, il y avait 15,2 % de femmes au Parlement. Depuis, le pourcentage de femmes au Parlement européen augmente à chaque élection. Actuellement, 36,4 % des députés européens sont des femmes.

Il faut souligner que la représentation des femmes au Parlement européen (36,4 %) est supérieure à la moyenne mondiale (24,0 %) et à la moyenne des parlements nationaux des États membres de l’Union européenne (28,1%). La situation est très variable selon les États membres, puisque dans certains pays, les femmes élues au Parlement européen sont largement représentées comme en Finlande (76,9 %), en Croatie ou en Irlande (54,5 % chacun), alors qu’elles ne représentent qu’une minorité en Estonie, à Chypre (16,7 % chacun) ou en Bulgarie (17,6 %).

Le nombre de femmes occupant des postes de haut niveau au Parlement européen est également en augmentation. Au cours du mandat actuel, 5 des 14 vice-présidents et 11 des 23 présidents de commission sont des femmes par rapport aux 3 vice-présidentes et 8 présidentes de commissions lors de la législature précédente.

Si l’Union européenne œuvre à renforcer l’égalité des genres depuis 1957, il en va de la responsabilité de chacun.e d’entre nous de participer à promouvoir l’égalité femmes-hommes au quotidien. À travers sa campagne « Cette fois je vote », le Parlement européen entend encourager les citoyens à voter, et plus particulièrement les citoyennes à faire entendre leur voix lors des élections européennes du 26 mai.

 

Une contribution de Monsieur Christoph Schroeder
Chef du Bureau au Luxembourg du Parlement européen

50